Mode
Découverte

A la découverte de Charlotte, fondatrice de la marque Freddie

Mercredi 11 avril nous avons eu la chance d’aller à la rencontre de Charlotte Planckart, une jeune femme entrepreneuse de 24 ans. C’est dans son petit atelier chez ses parents qu’elle nous reçoit pour nous présenter Freddie, sa marque de prêt-à-porter née il y a un an.

 

Dans un premier temps présentez-vous :

Je m’appelle Charlotte, j’ai 24 ans. J’ai débuté mes études à Saint-Luc avant d’entrer dans la plus grande école de mode de la métropole : ESMOD à Roubaix. Mon envie de travailler dans l’univers de la mode s’est affirmée après mon stage chez Victoria’s Secret aux Etats-Unis réalisé dans le cadre de mes études en troisième année. A côté de ça, ma passion pour tout ce qui est manuel est née dans des cours de couture à Mouvaux entourée de femmes bien plus âgées que moi. Ça a été un véritable élément déclencheur qui a fait grandir chez moi un amour profond pour la couture.

D’où vient votre passion pour la mode

 J’ai toujours été une fille manuelle mais cette passion pour la couture s’est fait ressentir lorsque j’étais encore une enfant grâce à ma grand-mère qui travaillait à l’époque dans une nurserie. Lorsque nous lui rendions visite ma sœur, mon frère et moi, elle nous offrait des kits de broderie. Ma mère, elle, pratique la couture depuis plusieurs années. Au fur et à mesure, il y a eu cette fameuse question « maman, comment ça marche cette machine ? » De là, elle m’a appris les bases de la couture. Le soir-même, j’ai cousu de mes propres mains un sac et de là, l’idée de prendre des cours de couture m’est venue en tête.

Créer votre marque de vêtements était votre premier choix après les études ?

Créer Freddie n’était pas ma première idée à la sortie de mes études. J’avais d’abord l’intention de faire mes débuts chez une créatrice de bijoux chez qui j’ai j’effectué un stage. Cette créatrice souhaitait ouvrir sa marque de vêtements et m’avait proposé de l’aider pour l’accompagner dans ce nouveau projet en tant que freelance. Or, ce n’est qu’après des rendez-vous professionnels que cette envie de devenir à mon tour chef d’entreprise m’est venue à l’esprit. De plus, je m’inspirais beaucoup d’une de mes amies qui a créé elle aussi sa propre marque. Elle a réussi à me transmettre cette force et cette envie de m’installer à mon compte.

Pourquoi le nom Freddie ?

Freddie était le surnom de mon papi maternel que je n’ai jamais eu la chance de connaître mais aussi le nom que j’ai donné à ma première poupée pour lui faire un clin d’œil. D’après ma famille, j’ai le même caractère que lui et ma mère a toujours été persuadée qu’on se serait entendu divinement bien. De ce fait l’idée du nom Freddie m’est venue assez naturellement comme-ci c’était une évidence. Elle a simplement changé le « y » en « ie » pour rendre le nom plus fin et plus féminin.

Quelles sont vos inspirations ? Comment trouvez-vous des idées ?

Mes idées viennent d’un simple feeling. Je crée des vêtements comme je le sens en utilisant de belles matières que j’affectionne particulièrement. Tout est conçu avec le cœur. Amoureuse des froufrous, de la dentelle, de la broderie et des nœuds, ce sont LES éléments phares de ma marque. J’ai appris à porter beaucoup d’attention aux matières grâce aux cours d’ESMOD. Cet attachement aux belles matières ne cesse de grandir. Ce que je veux mettre en avant dans mes collections ? Des vêtements portables au quotidien avec des détails qui finissent le vêtement et la tenue.

Quelles sont vos méthodes de travail ? Vos journées types ?

Je me lève à 7h et à 7h45 je suis dans mon atelier prête à travailler et je termine vers 18h30-19h. Chaque semaine je sors un nouveau produit de la nouvelle collection. Je commence par l’achat du tissu puis je passe à la réalisation du prototype, au shooting photo, aux retouches et ainsi de suite. Le lundi est le jour où je coupe mes tissus. La plupart du temps le matin et l’après-midi c’est du montage. Généralement je réalise dix pièces par modèle.

Quelle est pour vous la pièce indispensable à avoir dans son placard ?

La blouse blanche avec un détail qui est intemporel et en petit plus : le perfecto.

Avez-vous d’autres projets, d’autres envies pour développer Freddie ?

Trouver un atelier pour Freddie dans le but d’accueillir mes clients et d’avoir plus de visibilité. C’est le deal pour cette année. Sur la durée, j’aimerais avoir des stagiaires à mes côtés.

Quel conseil donneriez-vous à quelqu’un qui souhaite se lancer dans l’entreprenariat ?

Il est primordial d’être bien entouré par sa famille et par ses amis. Il faut être prêt à faire des concessions car l’entreprise devient la priorité. De plus, il faut être sûr de ce que l’on fait, croire en son projet et se donner les moyens de réussir. Pour cela il faut être passionné et savoir vivre au jour le jour.

Vous avez aimé cet article ? partagez-le !