Culture
exposition

Sublime exposition sur Serge Gainsbourg et Jane Birkin

Serge et Jane : un je t’aime… moi non plus inoubliable

 

Andrew Birkin frère de la comédienne britannique Jane Birkin et ami du français Serge Gainsbourg nous ouvre les portes d’une exposition intime d’une époque disparue. Entre passion, amour interdit, complicité et tendresse, c’est le moment idéal pour un retour en images inédit sur ce couple d’artistes culte des années folies.

L’occasion de retourner cinquante années en arrière pour profiter d’une balade entre une soixantaine de clichés noir et blanc pris dans les années 1960 – 1970 lors de leur passage entre la France et L’Angleterre. C’est au Musée des Beaux-Arts de Calais que l’artiste décide de nous immerger une seconde fois dans cette histoire d’amour inoubliable lors d’une exposition intitulée Album de famille.

Celle-ci met en avant le duo amoureux, toxique et artistique mais aussi le trio amical qui intriguait tant les français. C’est à l’âge de l’insouciance et de l’innocence qu’Andrew Birkin fait ses débuts dans la photographie en immortalisant les nombreux moments de complicité avec sa sœur avec qui il est très proche avant de devenir un célèbre scénariste et réalisateur. Ensemble ils ont vécu un moment marquant de l’histoire récente, celui de la libération des sociétés occidentales quand émergeait une nouvelle force sociale, la jeunesse. Aujourd’hui, c’est un autre aspect du couple qu’Andrew Birkin souhaite peu à peu mettre en œuvre à travers ses clichés. Il met en avant les moments de partage, de convivialité et de complicité qu’ils ont vécus ensemble à l’époque des années joyeuses et des années bonheur.

« Je suis tombée amoureuse de Serge, Andrew est tombé amoureux de Serge, Serge est tombé amoureux d’Andrew, on était un trio, en Yougoslavie, France, Espagne, Italie, partout Andrew venait avec nous et son appareil photo, notre joie, nos rigolades, notre surprise totale étaient enregistrées par lui… » Jane Birkin.

« Jane, Serge, Kate et Charlotte composaient plus ou moins ma famille tout au long des années 60 et 70, étant donné que je n’avais ni relation stable, ni enfants. Je les adorais tous et dès que possible, je faisais un saut à Paris ou ailleurs, là où ils se trouvaient, équipé de ma machine à écrire portative pour mon travail et mon fidèle appareil de photo Pentax pour mon plaisir... » Andrew Birkin.

Ce couple mythique qui marque encore aujourd’hui les esprits revient en image pendant sept mois. L’exposition est ouverte à tous du 07 avril 2018 au 04 novembre 2018 au tarif de quatre euros.

L’exposition intime d’un culte à ne pas manquer.

Vous avez aimé cet article ? partagez-le !